Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 14:27

  

À mes aimables lecteurs, je signale que les « Carnets » jusqu’à présent publiés ici même, sont désormais intégrés au Journal Critique de Michel Mourlet dans les colonnes de la Nouvelle Revue Universelle, une revue trimestrielle qui tranche vigoureusement, quoique sans brutalité ni exclusive, sur un certain ronronnement intellectuel.

  La Nouvelle Revue universelle, fondée en 1920 par le grand historien Jacques Bainville et l’essayiste Henri Massis sous le titre La Revue universelle, s’inscrit dans la mouvance de la Restauration nationale. Elle s’ouvre largement à la culture comme en témoignait un récent et superbe numéro consacré au philosophe Pierre Boutang. Sa publication s’étant interrompue après la guerre, elle a reparu d’abord sous le titre La Revue universelle des faits et des idées. C’est en 2005 qu’elle a adopté son titre actuel. La rédaction en chef en est assurée depuis 2013 par Christian Franchet d’Espèrey.

   Rédaction et abonnements : 1, rue de Courcelles – 75008 Paris

   01 42 57 43 22

   associationregalia@gmail.com

 

    Excellente lecture !

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 11:18

Le Brexit, qui affole les boursicoteurs et achève de démoraliser les assis et les allongés sur le matelas crevé du « système », amène les défenseurs du « surtout ne toucher à rien » à tenir un nouveau discours, bien intéressant et fort instructif : ils prolongent, mais a contrario, l’argumentation qui leur servait il y a vingt-cinq ans pour célébrer les vertus de la « construction européenne ». À l’époque, nous apprenions avec émerveillement que c’était à Bruxelles que nous devions la fusée Ariane et Airbus. Certains même glissaient à tout hasard le Concorde dans le paquet-cadeau. Aujourd’hui, grâce à une « spécialiste de l’Europe » déversant sa voix suave dans les microphones du microcosme, je découvre avec horreur que Rolls-Royce (qui ne se porte pas trop bien, avec des hauts et des bas, depuis les années 70) subit une perte phénoménale à cause du Brexit, nouvelle assortie des habituelles visions de saint Jean à Patmos au cas où nous aurions la mauvaise idée de suivre l’exemple britannique. L’écoutant, je vois arriver dans un roulement de tonnerre les sauterelles caparaçonnées comme des chevaux, à tête d’homme, cheveux de femme, dents de lion et queue de scorpion. Terrifié, je me rends illico sur le site des Échos où la « spécialiste » en question avait probablement pompé son info-catastrophe. Et j’y lis trois explications qu’elle s’était gardée de mentionner. 1) Le groupe (il s’agit des moteurs, non des automobiles aux mains de BMW) traverse une mauvaise passe depuis plus de deux ans. 2) Il va payer pour des affaires de corruption des amendes s’élevant à 900 millions de livres. 3) Concernant le chiffre global de la perte : « L’essentiel de cette masse spectaculaire est purement comptable, sans impact sur la trésorerie de l’entreprise. » Il s’agissait en fait de la présentation des comptes en livres sterling... Même le zèle eurolâtre des Échos n’a pas osé aller jusqu’à dissimuler ce point capital. Ce que n’a pas hésité à faire la prophétesse de la radio, adoratrice de l’Euroland, dont on découvre incidemment qu’elle a construit sa carrière à Berlin, capitale réelle de son Paradis menacé.

Risquons une autre prédiction : désormais, et durant un certain nombre de mois, le moindre dépôt de bilan, outre-Manche, d’une boutique de prêt-à-porter ou d'une marque de bonbons à la menthe sera imputé au Brexit.

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 16:06

~~Tel que paraphrasé aux informations télévisées ou radio, le discours officiel sur les frappes aériennes françaises en Syrie, embarrassé, à la limite de l’inaudible et du saugrenu, a évidemment pour but principal de tenter de brouiller les idées de l’auditeur (c’est-à-dire, aux yeux de l’ « élite » au pouvoir, de l’idiot moyen) pourtant bien simples et pleines de bon sens : pourquoi intervenons-nous si tard, trop tard, quand la situation est dix fois plus pourrie, alors qu’il eût suffi de le faire au début de la prétendue « révolution populaire » syrienne, calquée sur les autres, fomentée de la même sournoise façon pour ouvrir la voie au délire barbu, et qui ont produit ailleurs les fruits que nous savons ? Pourquoi avoir laissé la colonne de Daech progresser tranquillement vers Palmyre et ses trésors – aujourd’hui fracassés – au lieu de l’anéantir au moment propice ? Pourquoi avoir stigmatisé Bachar et pourquoi prétendre ne pas le soutenir à présent, mais seulement défendre la France hors frontières, sophisme de la Voix de son Maître que même le plus ahuri des gaucho-humanitaires à moustaches ne saurait avaler ? Comment oser affirmer que l’on a raison contre Poutine en bombardant d’autres cibles que les siennes, alors qu’il soutient les offensives du gouvernement légal, seule façon intelligente de conduire une stratégie qui serve à quelque chose sur le terrain ? Pourquoi les valets de l'info manipulatrice perpétuent-ils la fiction des "bons" et des "mauvais" rebelles ?

Cher et malheureux Le Drian, qui semblez un peu moins incompétent que les autres, ne vous sentez-vous pas bien emm... de cautionner pareilles fariboles pour exercer votre métier ? Allez, répondez ! Vous au moins on vous écoutera avec sympathie ; et on n’en dira rien au Président Guignol.

Voir sur le même sujet mon billet du 8 avril 2015, « l’Émotion et la Causalité » et surtout celui du 20 novembre 2014, « la Fleur au surin ». Tandis que M. Hollande pérore et fait des grâces à ses mentors Obama et Merkel, des voix clament dans le désert, comme toujours.

Partager cet article
Repost0

Dumby Par Lui-Même

  • : Carnets politiques de Patrice Dumby
  • : Réflexions sur la politique au fil de l'actualité, par le personnage principal d'une série romanesque de Michel Mourlet intitulée "Chronique de Patrice Dumby".
  • Contact

Recherche

Liens