Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:01

Beaumarchais enrôlé par les socialistes   

 

 

 M. Jacques Fansten, l’actuel président de la SACD, a signé dans le numéro d’été de son bulletin (Le Magazine des auteurs) un éditorial dont une phrase m’a douloureusement frappé. Il est vrai qu’il s’agit d’une citation, et pas de n’importe qui : du président de notre République de gauche, puisqu’il convient de la nommer ainsi. L’appartenance gauchère, en effet, est la seule référence que nos actuels gouvernants aient en bouche du matin au soir (grâce, vous ne l’avez sûrement pas oublié, à 39 % des électeurs à peine, ce qui prouve que les Français ne sont pas en majorité aussi ahuris qu’on veut bien le dire), de sorte qu’il convient de supposer que les théories, pratiques, œuvres et hommes de gauche, avec le long cortège d’erreurs, d’échecs, de filouteries et de catastrophes nationales qui les accompagne depuis  1870, constituent l’alpha et l’oméga de leur univers culturel. (Notez bien que je n’exonère pas pour autant sur l’ensemble de ces points la droite, quand il lui arrive d’être elle aussi aux commandes, la seule différence, mais de taille, étant qu’elle ne transforme pas son officine en agence de publicité abusive.)

   Mais revenons à la citation de ce président (dont le nom pour l’instant m’échappe, mais qui, à n’en pas douter, nous sera bientôt aussi familier qu’Albert Lebrun), proposée à notre admiration par M. Fansten : « La gauche a toujours soutenu les auteurs et les créateurs […] Elle soutient le droit des auteurs, tant moral que patrimonial, aujourd’hui comme hier. C’est, dans la lignée de Beaumarchais, frondeur et auteur contestataire, notre philosophie. »

   Est-il permis aux fidèles de l’auteur du Mariage de Figaro, qui sont encore, me semble-t-il, quelques-uns parmi lesquels je m’honore de figurer, leur est-il autorisé de trouver ce tour de passe-passe un peu fort de café ? Faut-il rappeler qu’on doit cette petite phrase libertaire au chef de rang des plus zélés serveurs, serviette pliée sur le bras, d’une soupe « citoyenne » mitonnée par ceux qui ont tous les pouvoirs pour gaver soixante millions de moutons consommateurs ? Faut-il rappeler que Beaumarchais en son époque incarna exactement le contraire : la contestation de l’ordre établi ? Détournement sans vergogne ! Des gens qui mobilisent des lois et des juges pour imposer leur idéologie, censurent les vérités gênantes, truquent l’information, préfèrent ruiner leur peuple  plutôt que d’avouer qu’ils se trompent, et rampent finalement sous le fouet des puissances d’argent, il y en a toujours eu, cela s’est toujours fait et n’a rien d’extraordinaire. On ne leur en veut pas pour si peu ! Ce qui est stupéfiant, et qu’on ne leur pardonnera pas, c’est qu’ils appellent Beaumarchais à la rescousse !

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dumby Par Lui-Même

  • : Carnets politiques de Patrice Dumby
  • : Réflexions sur la politique au fil de l'actualité, par le personnage principal d'une série romanesque de Michel Mourlet intitulée "Chronique de Patrice Dumby".
  • Contact

Recherche

Liens